Accéder directement au contenu
DIPTYQUE : Matamatá (trio) & La vie n’est pas utile ou C’est comme ça (solo)

Ce Diptyque est la production de deux œuvres chorégraphiques qui se complètent et se complexifient, comme deux images photographiques mises l’une à côté de l’autre. Diptyque est un projet au carrefour du théâtre, de la danse, de la littérature et des arts visuels composé d’une pièce pour trois interprètes de danse et un solo conférence. C’est le déploiement de ma recherche infinie vers et autour du merveilleux.
Face au zeitgeist de notre époque, la catastrophe climatique, la mort imminente de la plus grande forêt tropicale de la planète et encore d’autres défis, en tant qu’artiste chorégraphique je me questionne : Est-ce qu’on sera capable de reboiser/replanter, devenir forêt avec nos corps et nos villes, comment allons-nous chercher de la joie et du plaisir et ne pas tomber dans l’angoisse mélancolique et éco-climatique ? Comment faire une danse pour retarder la fin d’un monde ?
Nous partons de fabulations corporelles pour, peut-être, faire danser les pensées des spectateur·rices.

Production Entropie production
Coproduction Charleroi Danse - centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles, Théâtre de La Balsamine
Avec le soutien de Bourse à la recherche - Charleroi danse, centre chorégraphique de Wallonie - Bruxelles, Bourse à l’expérimentation - Service de la Danse de la Fédération Wallonie - Bruxelles
Résidences Festival International BAM (Siby/Bamako - Mali), WorkspaceBrussels, Santarcangelo International Festival (It), La Cigalière (Sérignan - Fr), BUDA Kunstencentrum (Courtrai - Be)
, Les Halles de Schaerbeek (Bruxelles - Be)

pièce pour 3 danseur·euses
Matamatá
(Création - Octobre 2023)
Et si Descartes ou Bento Espinosa arriveraient à la forêt tropicale au Brésil ? En partant de ce rêve d’un philosophe confronté à un autre environment qui met en faille ses pensées. En arrivant à la mata atlantique (imaginé), là où tout est étonnant, là où il y a une profusion abondante de vie, encore plus que mil embryons de gestes, où la chaleur et les pensées des bêtes transforment ce qui constitue leurs corps. Trois danseurs chuchotent, chantent et mangent le poème ou romance-idée Catatau, de Paulo Leminski, poète jamesjoycean brésilien. Un mélange de voix, un métissage des gestes, de corps qui partagent un même plateaux, qui deviendra une forêt de notre inconscient.

  • chorégraphie Bruno Freire danseurs Robson Ledesma (BE/BR), Magdelaine Hodebourg (BE/FR) Wolf Govaerts (BE) Entraînement physique Thiago Antunes (BE/BR) design son Ricardo Vincenzo (BR) design lumière en cours provocations Ana Teixeira (BR) et José Fernando Peixoto (BR) et Wagner Schwartz (BR/FR)

solo conference dansée
Life is not useful or It is What it is / La vie n’est pas utile ou C’est comme ça
(Création - Avril 2023)
« I’m here, and there is nothing to say (...) I have nothing to say and I’m saying it and that is poetry as I need it »
Jonh Cage in Lecture on Nothing, 1959
Ailton Krenak, philosophe docteur honoris causa à l’Université Federal de Juiz de Fora Minas Gerais au Brésil, a publié ses idées sous les titres « Idées pour retarder la fin du monde », « La vie n’est pas utile », « Le lendemain n’est pas à vendre »... à partir de ses mots, je suis en train de rêver un solo-conference-dansé en traitant ces entretiens comme des partitions musicales. Mon travail est de composer une écriture de mouvement avec sa parole. Danser comme une façon d’habiter une autre réflexion, de se laisser traverser par ses paroles, qui dénoncent la dévoration et les mangeurs des mondes.

  • chorégraphie et performance Bruno Freire (BR/BE) basée sur les textes de Ailton Krenak assistanat Manon Santkin (BE) et Robson Ledesma (BE/BR) Provocations Cristian Duarte (BR)

laboratoire / workshop chorégraphique et photographique
Refloresta-Reboiser-Reforest

Chorégraphie est l’écriture du mouvement, ce lab est une collection des pratiques du corps pour essayer de re-devenir forêt. par des actions comme se perdre dans les forêts urbaines, parcs et villes. Faire à manger ensemble. Parler avec les plantes. Mimer les mouvements des plantes. Mimer les mouvements des animaux. Embrasser les arbres. Compter des pierres. Plonger dans un bain de tournesol, camomille ou... Se peindre avec la terre. Comment développer des pratiques pour devenir un autre soi, another ourselvas1 (selva en portugais signifie forêt) ? Comment concevoir des pratiques pour devenir forêt n’importe où, là où nous sommes ? Photographie entendue comme l’écriture avec la lumière. La prise du geste et du mouvement qui aurait dû s’effacer et ne jamais se répéter, peut être re-vu. Faire une photo, au lieu de prendre une photo. Le registre comme une écriture et partie de la création. Documentation et objet artistique simultanées. La caméra est un scketchbook, un livre de bord d’un processus. La photo comme le langage de l’inconscient, du rêve et de l’imaginaire. « D’abord faire la photo, réfléchir après ».

Contact

General manager
Pierre-Laurent Boudet
pierlo.boudet (at) entropieproduction.be
+32 484 650 830
Administrative manager
Manon Faure en intérim
admin (at) entropieproduction.be
+32 2 642 20 57
Production manager
Rocio Leza
rocio.leza (at) entropieproduction.be
+32 4 77 05 58 81
Communication manager
Marie-Sophie Zayas
infos (at) entropieproduction.be
Webmaster
Abel Poucet

Entropie Production est sous contrat programme avec le Ministère de la Culture de Fédération Wallonie Bruxelles et est soutenu par Wallonie Bruxelles International

En résidence administrative au Théâtre Varia
Rue du Sceptre 78
1050 Bruxelles - BE

Subscribe to our mailing list

* indicates required