Accéder directement au contenu
Hello world

Hello world est un solo dans lequel je suis accompagné d’un drone éducatif. Se tenant dans un dispositif scénique qui ressemble à une installation technologique autonome, Maxime et un drone cohabitent. A cette machine est intégré un programme pour qu’il reconnaisse mon visage et me suive là où je me déplace, en vue d’en explorer la théâtralité et sa fonction. C’est en détournant sa dangerosité constitutive par le ludisme que je cherche une réponse à mon inquiétude initiale : dans quel espace pourrais-je me sentir serein en leur présence, alors qu’ils sont censés me protéger ?

Pour se faire, créer une relation avec la machine, révèle au public autant ce qu’il représente que sa simple condition d’objet, très fragile. Avec cette création, il s’agirait de questionner les manières de cohabiter avec ces drones et autres objets technologiques de surveillance, ainsi que notre facilité, critiquable, de s’adapter à eux.

La recherche se structure donc autour de leur double identité : à la fois arme de guerre et jouet. On les voit de plus en plus présents dans nos environnements surtout depuis la crise sanitaire où on les a vu opérer comme un moyen de contrôle de la population. De fait, l’image de la guerre n’est plus un événement lointain, elle prend la métaphore d’un oiseau. Pour la recherche j’ai commencé par puiser dans notre histoire contemporaine, des faits divers ou des témoignages récoltés pour trouver des pistes de réflexions concrètes, afin de décortiquer cet appareil et son impact sur nos intimités.

Comment la technologie peut-elle devenir un médium de projection et de création de nouveaux écosystèmes ? Dans une situation de crise telle que nous la vivons, il me paraît important de poser un nouveau regard sur les outils de surveillance qui composent le paysage contemporain (à la maison ou à l’extérieur), mais aussi en réfléchissant à des outils accessibles pour lutter. Ce qui anime mon travail part d’un désir de fabriquer et d’inventer des subterfuges à ce qui me questionne, me perturbe ou m’angoisse dans le monde autour de moi, que ce soit lié à un sujet de société, à une histoire personnelle, un événement etc.. et dont la forme artistique serait à envisager comme un geste de réponse.

Hello world est soutenu par le ministère de la culture Française dans le cadre du programme CHIMERES au Lieu Unique - Nantes et a bénéficié de l’aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD.
Résidences au libitum Adlib’ production - Vaugine (FR), La fabrique de théâtre - Framerie (BE), La Bellone - Bruxelles (BE), CAMPO/Victoria (BE) - Gand, la Ménagerie de Verre - Paris (FR), Ateliers Mommen - Bruxelles (BE), workspacebrussels, Bruxelles (BE).
Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service général de la création artistique - Direction du Théâtre.

Maxime Arnould est accompagné par Entropie Production.
Création 2023.

Contact

General manager
Pierre-Laurent Boudet
pierlo.boudet (at) entropieproduction.be
+32 484 650 830
Administrative manager
Anaïs Bastin
anais.bastin (at) entropieproduction.be
+32 2 642 20 57
Production manager
Rocio Leza
rocio.leza (at) entropieproduction.be
+32 4 77 05 58 81
Production manager - Projet Quartier Vincent Glowinski
Laura Ughetto
laura.ughetto (at) insas.be
Webmaster
Abel Poucet

Entropie Production est sous contrat programme avec le Ministère de la Culture de Fédération Wallonie Bruxelles et est soutenu par Wallonie Bruxelles International

En résidence administrative au Théâtre Varia
Rue du Sceptre 78
1050 Bruxelles - BE

Subscribe to our mailing list

* indicates required